[Chronique] L’antre, de Brian Evenson

L'antre

« Mes derniers souvenirs, les derniers avec un tant soit peu de clarté, concernaient autre chose, un autre corps, un autre endroit. Ou pas exactement un autre corps puisqu’il était très semblable à celui-ci sa copie quasi parfaite. Mon jumeau me menait à la tablature, ou alors c’est moi qui menait mon jumeau à la tablature – quelque chose n’est pas clair sur ce point. Je conduisais Unnr – à moins que ce ne soit Uttr que je conduisais et que moi j’étais Unnr, et puis…
C’est étrange. Je dois quand même bien savoir qui je suis ? »


 
couv3937166
L’antre
Auteur :
Brian Evenson
Traduction : Stéphane Vanderhaegue
Maison d’édition : Quidam éditeur
Genres : Science-fiction
Date parution française : 5 janvier 2023
Nombre de pages : 110
Prix : 14 €
Synopsis
L’antre, un lieu sous terre où il se réveille. Dehors, l’air est irrespirable. Pourtant, il va devoir sortir. Sa survie semble être à ce prix. Mais qui est-il ? Est-il aussi seul qu’il le pense ? Et d’où lui viennent les souvenirs qui le hantent ? Le terminal qu’il interroge possède peut-être quelques-unes des réponses aux questions qu’il se pose. Mais le terminal a aussi une question à lui poser : qu’entend-il par ce mot de personne ?
MON avis
En ce début d’année 2023, les éditions Quidam et Rivages publient chacune un roman inédit de Brian Evenson se faisant tous les deux échos à travers leur univers. Ainsi L’antre et Immobilité se déroulent tous deux dans le même univers post-apocalyptique dans lequel l’humanité restante est confinée sous terre alors que l’air extérieur est devenu toxique. Je vous présente dans cette chronique la novella L’antre et consacrerait un autre article à Immobilité
 
Récit écrit à la première personne, L’Antre nous plonge dans la tête de X. X vit seul dans ce qu’il appelle l’antre, son seul compagnon est une intelligence artificielle à qui il pose de nombreuses questions. Mais il y a également eu un autre personnage, Horak, qu’X a eu l’occasion de rencontrer et c’est justement la teneur sa dernière conversation avec Horak qu’X souhaite nous raconter ou plutôt raconter dans le rapport qu’on est en train de lire. L’antre revient donc sur les évènements qui ont mené à cette dernière conversation, sur la vie de X dans l’antre et surtout sur ses interrogations…  
 
Qui est X ? Qu’est-ce qu’est X ? Ces questions sont au cœur de cette novella. X lui-même ne comprend pas sa propre identité qui semble fluctuer au cours du récit. Sa nature elle-même n’est pas claire, mais on comprend qu’il est un être hybride créé grâce à la technologie pour préserver l’humanité et ses connaissances. La novella n’explique pas comment l’humanité en est arrivée à cette situation aussi désespérée obligeant X à se cloîtrer dans l’antre et à fuir l’air extérieur devenu irrespirable. Néanmoins, si cet univers intrigant questionne, son manque de développement n’est pas un problème, l’essence de ce texte étant ailleurs et son mystère entretenant très bien l’atmosphère du récit. Ainsi, la lecture de cette novella est comme une plongée dans un univers inconnu qu’on ne comprend pas et dans lequel on ne sait sur quoi se baser pour obtenir des éléments de réponse. La situation très mystérieuse dans laquelle se trouve l’humanité et le fait d’être dans la tête d’un narrateur non fiable (malgré lui) apporte un flou assez fascinant à la lecture.
 
De plus, Brian Evenson aborde un sujet universel dans cette novella qui est la quête de soi, sujet que l’on peut aisément comprendre même sans partager la même nature que le personnage principal. A travers le questionnement si intense du personnage concernant ce qu’il est, Brian Evenson réussit à apporter une proximité avec lui. Comme on ne comprend nous-mêmes pas le personnage, on s’interroge nous aussi sur sa nature rendant le récit addictif. Mais là où l’auteur réussit le mieux c’est à la fois de nous faire nous interroger sur ce qu’est le personnage et sur notre propre nature. A travers X et Horak, la vraie question qui se pose est : qu’est-ce qu’un humain ? Est-ce la même chose qu’être une personne ? Si les réponses à ces questions vous paraissent évidentes, il est possible que la lecture de L’antre vienne bouleverser vos certitudes et peut-être voir la vie sous un prisme différent. 
 
très bonne lecture  
 
 

7 réflexions sur “[Chronique] L’antre, de Brian Evenson

  1. tampopo24 18 janvier 2023 / 7 h 22 min

    Je suis prête pour ce bouleversement. J’ai déjà pris une petite claque avec Immobilité et ce titre semble y réussir également avec en plus le tour de force d’être bien plus court.
    Tant pis le prix le freinait, je vais quand même me laisser tenter 😁

    Aimé par 1 personne

  2. Lutin82 20 janvier 2023 / 19 h 09 min

    Toi aussi tu valides ce post-A. Clairement une réussite d’après l’ensemble des retours. Je vais finir intimidée devant ce succès!

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 22 janvier 2023 / 21 h 54 min

      Oui c’est vrai que tous les avis sont très bons même si c’est très particulier ! Mais c’est court et percutant donc au final ça passe bien !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s